pbss4

PsychiatreExpert agréé par la Cour de cassation et par la Cour Pénale Internationale

Contacter

« Lorsqu’un être a des convictions, il a le devoir de les exprimer sans trop se soucier de l’opinion courante »

Théodore Monod, Le chercheur d’absolu

Biographie

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre.

Consulter l'article

Curriculum Vitae

Consulter le curriculum vitae de Paul Bensussan

Consulter le C.V.

Affaires sensibles

Affaire d'Outreau


Tout, ou presque, a été dit et écrit sur ce séisme judiciaire qui, au terme de trois années d’instruction,...

Ulrich MUENSTERMANN


Au mois de novembre 2007, un violeur en série, condamné à perpétuité en Allemagne pour le viol de deux victimes et le viol et le meurtre précédé de viol d’une autre victime, est mis en examen pour le viol et le meurtre de Sylvie BATON, dans l’Yonne, dans la nuit du 4 au 5 mai 1989. C’est près de 20 ans après les faits que leur auteur présumé est ainsi identifié, grâce à des prélèvements ADN inexploitables à l’époque et à l’opiniâtreté d’un juge d’instruction, Monsieur Charles PRATS.

Stéphane MOITOIRET et Noëlla HEGO


Dans la nuit du 27 au 28 juillet 2008, un petit garçon de 10 ans, Valentin DOMBON, est retrouvé mort dans le village de Lagnieu. L’autopsie révèle un déferlement de violence et un acharnement de son meurtrier : l’enfant a reçu 44 coups de...

Pascal CAMPIN et Malika OUARI


Au mois de novembre 2007, un signalement est effectué par l’équipe du service de pédiatrie de l’hôpital Necker. Il concerne une fillette de 4 ans, Kahina, qui aurait subi de graves sévices de la part de ses parents adoptifs...

Margaret Mc DONALD


Au mois d’octobre 2003, Margaret Mc Donald, une Britannique de 44 ans, est reconnue coupable d’avoir créé un réseau de prostitution de luxe en Europe et condamnée à Paris à quatre ans de prison ferme et 150.000 euros d’amende pour « proxénétisme...

Véronique et Jean-Louis COURJAULT


Le 23 juillet 2006, à Séoul, Jean-Louis COURJAULT découvre dans le congélateur familial les corps de deux bébés. Il informe la Police coréenne de sa découverte avant même d’en aviser son épouse, Véronique COURJAULT, alors en France. Une période relativement longue s’écoulera...

Vidéos - Affaires sensibles

Double infanticide


Le lundi 31 janvier 2011, Matthias écrit une carte postale à son épouse : « sans toi, je ne peux plus vivre ». Il se précipite ensuite sous un train, non sans avoir pris la précaution d’écrire à son épouse, au sujet de leurs jumelles, dont les corps n’ont jamais été retrouvés : « elles reposent en paix ; elles n’ont pas souffert ; tu ne les reverras jamais ». Tout se passant comme si l’infanticide prenait ici la dimension d’un châtiment éternel.

La récidive


La récidive de dangereux criminels en fin de peine, ou lors d’une libération conditionnelle, traumatise et scandalise régulièrement l’opinion : les experts psychiatres sont-ils réellement en mesure d’évaluer la dangerosité d’un individu, au sens de sa propension à la récidive ?

Les pervers narcissiques


Les juges aux affaires familiales, régulièrement confrontés aux séparations hautement conflictuelles, sont les premiers à reconnaître l’extraordinaire « succès » médiatique du concept de perversion narcissique. Cette entité pathologique ne risque-t-elle pas d’être dénaturée par une trop large utilisation ? Quelle est, au fond, la différence entre un « salaud » et un pervers narcissique ?

Triple Infanticide


Le 10 février 2012, dans le contexte d’une séparation imminente qu’il n’acceptait pas, Bruno Zuliani donne la mort à ses trois enfants à l’arme blanche, le jour de l’anniversaire de son épouse, avant de se donner la mort par pendaison. Paul Bensussan réfléchit sur les différences essentielles entre les pères et les mères auteurs d’infanticide.

Muenstermann


Pour répondre à la définition criminologique de « serial killer », il faut être l’auteur d’au moins trois homicides: Ulrich Müenstermann n’est donc pas un tueur en série, puisque sa culpabilité n’a été établie « que » pour deux homicides. Il est cependant un « violeur en série » dont la violence des passages à l’acte illustre la dangerosité